Rita Damasio

  • Rita Damasio sur Terra Novas 'Rock Non Stop" 100.8 Mhz

    La Peregrina à la radio portugaise

    écoutez l'émission sur ce lien :

    https://www.mixcloud.com/torresnovasfm/rock-non-stop-com-rita-dam%C3%A1sio/

    a ararita.jpg

    Une heure durant, la diva portugaise est l'invitée de Rock Non Stop.

    a Damasio Rita.jpg

    a rita 4.jpg

  • Peregrina - Le premier album 5 titres + 1 de Rita Damasio

    R I T A   D A M A S I O

    Peregrina, son album 5 titres + 1 est là et c'est une merveille

    a rita 4.jpg

    a rita 9.jpg

    a rita 1.jpg     a rita 1.jpg

    a rita 10.jpg

    Rita Damasio par Andreas Vanpoucke, peintre et graveur belge

    Avec l'équipe de Lhasa de Sela

    A & a & a Lhasa.jpgPour réaliser son magnifique album, Rita Damasio a bénéficié de deux collaborations magistrales, deux complices de notre très regrettée Lhasa de Sela. Lhasa, c'est la bien-aimée de Rita. Nous nous sommes connus, Rita et moi, dans la détresse du décès de Lhasa (ce qui arrive dans le sillage de Lhasa est pur bienfait). Aujourd'hui, Rita est à l'oeuvre avec les magiciens de notre elfe. Il y a une sororité secrète, merveilleuse. Les deux complices de Lhasa sont musiciens, ils apportent la qualité d'un son, l'originalité d'un pouls, une atmosphère, une vibration et ils sont aussi réalisateurs et producteurs : Jean Massicotte (guitare acoustique, basse, guitare électrique et clarinette) et François Lalonde (batterie, percussions, xylophone, guitare électrique, percussions sur eau). Le line-up complet de l'album est lisible ci-dessus. Pour l'essentiel, Rita Damasio est au gouvernail de ce Peregrina somptueux dont elle signe les textes et les musiques. Rita libère les oiseaux qu'elle a longtemps couvés, l'essor est superbe. 

    https://www.youtube.com/watch?v=0jEPKK_2OIo

    https://www.youtube.com/watch?v=ng-o4gQQFAE

    U n   a l b u m   m a g n i f i q u e

    Avec un premier titre, Rita Damasio nous avait enchantés. Mais le pari est désormais tenu, six titres sont là et ils forment une suite musicale d'une qualité exceptionnelle. C'est l'album du début d'année, le petit chef-d'oeuvre espéré. Je renoue là avec une émotion que je n'avais pas connue depuis longtemps. C'est Rita la tragédienne, Rita la liqueur de chant, Rita du fado, Rita la douce, Rita la soie, Rita la braise de rose, Rita le velours du Portugal, c'est Rita la beauté, Rita la douleur, Rita la mère, Rita la navigatrice, Rita la voix, Rita la foi, c'est Rita la citoyenne du monde qui entre en scène. Et qui culmine. Cette Rita démultipliée accomplit des merveilles. Elle a trouvé son chemin, il est doré de lumière, approfondi d'ombres, il est ouvert en majesté. Il n'y aura pas, en 2017, je vous l'annonce, dix albums de cette classe. Vous avez rendez-vous avec le souffle, avec le voyage, avec le feu et les lueurs d'humanité. Si vous les manquez, vous serez responsables. Impardonnables. Je ne plaisante pas. Nous sommes quotidiennement, d'heure en heure, assaillis de crottes sonores, de déjections acoustiques, nous souffrons passivement cette dictature du médiocre. La seule rébellion possible, c'est d'entendre et d'accueillir le talent quand il se manifeste, quand il passe.  Cet album de Rita est un passage du talent, happez-le, faites-le vôtre. Enfin, il y a un adjuvant personnel. J'en parle avec joie, comme on parle de la chance, comme on évoque le passage enchanteur d'une comète ou d'une fée. Une bénédiction. La diva me fait l'honneur de mettre un de mes poèmes en musique. Oh, je l'aimais depuis longtemps, depuis la première fois que je l'ai entendue chanter au sein de Madredeus e a banda cosmica. Coup de foudre sonore, immédiat, plein. Nous échangions des courriers depuis un certain temps. Je lui écrivis : "Un doute m'assaille, êtes-vous la chanteuse portugaise ?". C'était elle. Quelle aubaine ! Je connaissais déjà quelques-unes des chansons qu'elle interprétait. J'adorais Estrada da Montanha ou Eclipse

    https://www.youtube.com/watch?v=8YwyfCcSSvc

    https://www.youtube.com/watch?v=mELKc0EYyQU

    Et là, d'un coup, à travers une affection commune pour La Llorona, nous faisions connaissance. Petits miracles dans le sillage de Lhasa. Aujourd'hui, Rita a mis un de mes poèmes à son répertoire. Elle le chante en français. Jadis, Rita a vécu en France. De ma vie, jamais un de mes poèmes n'a été honoré ainsi. Jamais un de mes poèmes ne s'est aussi bien porté. Elle lui a appris à voler, à respirer, à traverser la nuit. Je suis empli d'affection et de reconnaissance. Enchanté, ensorcelé par le chant. Ravi que cette merveilleuse hôtesse ait recueilli un de mes poèmes entre ses bras et l'ait ainsi chéri. Pour moi, le beau visage de Rita est donc aussi celui de la chance, celui d'un exaucement secret : être un jour chanté par une diva que j'admire. Le poème m'a offert cela. Cette diva, ce n'est pas n'importe qui, c'est Rita Damasio. C'est une colline dans la vie d'un poète. Un instant de fierté dépourvu d'orgueil. Quelque chose de pur et de très intense. Une fleur sur mon vieux cœur. Merci, ma petite sœur de Lisbonne. 

    Ecouter l'album ou l'acheter

    Pour écouter l'album en streaming : 

    https://play.spotify.com/artist/2UkfgddYT7EakzuIzEWFTj

    pour acheter le disque il y a la platforme cd baby: 
     

    a rita 7.jpg     a rita 3.jpg     a rita c.jpg

  • Rita Damasio entre en scène

    a Damasio Rita.jpg

    R I T A   D A M A S I O

    Premier concert de Rita Damasio en solo à la Casa de Musica à Porto le 10 septembre 2016

    a rita 2.jpg          a rita 3.jpg

    Rita Damasio donnait son premier concert en solo à la Casa de Musica à Porto. Les enregistrements live réalisés ce 10 septembre permettent de réaliser la qualité du concert. J'ai envie de donner une dimension à cet événement, la dfimension qu'il mérite : une artiste prend place sur la scène et donne sa mesure. Il se passe quelque chose. Une éclosion, une révélation. Lors de ce concert, Rita était accompagnée d'excellents musiciens.

    Line-up du concert

    a Da 1.jpg

    Paulo Cavaco, Rita Damasio, Sergio Mendes

    a da 2.jpg

    Paulo Cavaco, Alex Gasper (road manager, ingénieur du son), Sergio Mendes

    a dama 1.jpg

    Répétitions

    Titres enregistrés en life à la Casa Musica de Porto

    Rita Damasio reprend Pajaro de Lhasa de Sela

    A & a & a Lhasa.jpg

    https://www.youtube.com/watch?v=MH26ZLHkT9c&feature=youtu.be

    Rita Damasio chante Green Grass de Tom Waits

    a amw.jpg

    https://www.youtube.com/watch?v=gK0VFURUZ30

    Rita Damasio compose et chante un poème que j'ai écrit pour elle : La Nuit

    https://www.youtube.com/watch?v=8syLa_kLRNs

    Liens indispensables

    http://www.rita-damasio.com/

    https://www.facebook.com/ritadamasio.pt/

    https://www.facebook.com/ritadamasio.pt/videos

    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1256395591057954&id=100000625741658

    Premier single

    a dama titre.jpg

    https://www.facebook.com/ritadamasio.pt/

    Rita Damasio possède à présent un soundcloud. Découvrez-le : 

    https://soundcloud.com/the-beautiful-axe/rita-damasio-uma-prece?utm_source=soundcloud&utm_campaign=share&utm_medium=facebook

  • Rita Damasio propose son premier titre personnel

    RITA DAMASIO 

    Une merveilleuse Pélerine se met en route

    http://www.rita-damasio.com/

    https://www.facebook.com/ritadamasio.pt/?fref=ts

    a Damasio Rita 2.jpg


    Ami de Rita, (nous nous sommes liés d'amitié autour du souvenir de Lhasa de Sela) j'ai eu le plaisir de préfacer son site et d'annoncer le disque (les trois premiers titres) qu'elle prépare. J'ai éprouvé une immense fierté et une joie pleine en écoutant pour la première fois la maquette du premier EP tout à fait personnel de la très belle Rita. A l'écoute, une immense émotion m'a saisi, j'ai découvert ce qu'est le miel sonore, j'étais comme suspendu, exalté et bien qu'informé du talent de l'artiste, j'ai été stupéfait, fasciné par la beauté hypnotique des créations. Si le public avait du discernement, il s'empresserait d'accueillir cet art du chant, il le recueillerait comme un fruit précieux, une saveur rare. Mais le public quelquefois est distrait, il succombe à la glu pesante d'indigestes purées radiophoniques (en sachet), il accueille le matraquage avec une surprenante reconnaissance, il mange avec docilité les décibels qu'on lui impose. Il est incurieux. Il est faible. Les radios font silence sur le talent, pas assez lucratif, trop rétif au formatage. Il est difficile de faire place, parmi les grésillements du poisson panné et carré, au chant de la sirène. Et la sirène, je vous l'annonce, elle s'appelle Rita Damasio. Elle sort du lot, elle n'est d'aucun aquarium, d'aucun filet, elle a du souffle, de l'élégance, un sens de l'horizon et de la profondeur. Et s'il n'y a pas d'avenir pour cette voix, alors, je veux bien, au risque d'y laisser mes propres os, faire le deuil de la chanson, je veux bien renoncer à la quête du beau, je veux bien commencer à désespérer profondément. 

    Après un long épisode en tant que choriste et chanteuse de l'excellent groupe portugais Madredeus e a Banda Cosmica, Rita entre dans la carrière avec trois magnifiques propositions. Découvrons ici, en fin d'article, la première : Largo Horizonte. C'est à mes yeux un événement musical. La patience méticuleuse de l'artiste a produit une perle. Je l'écrivais à Rita : "Tu m'as adressé un joyau, mon amie, une fleur de musique". La chanson est douce, sensuelle, aérienne, toute frémissante de poésie, la voix qui la porte est un florilège de merveilles. Il y a en elle le vent parfumé du voyage, l'intensité d'un caractère ardent, la légèreté tendue d'un rêve soutenu, l'aile douloureuse et sensible du fado, quelques années de patience, l'épice du talent, un lancinant soupçon d'Afrique, le souffle délicat d'une grâce singulière et séduisante, une féminité sublime et pleine de dignité, les inflexions exquises d'une langue suave.   

    a Damasio Rita 3.jpg

    BIOGRAPHIE

    A l'aube de la talentueuse et vénusienne Rita Damásio que je connais aujourd'hui, il y a une belle adolescente créative et résolue, chanteuse au sein de CARDILIVM, un groupe de rock gothique dont elle garde un souvenir grisé. Chez Rita, dans son tempérament, le feu, la paix, la foi, la volonté, l'exigence, la patience et la profondeur cohabitent et s'équilibrent.

    Une nationalité (portugaise), deux cultures (née et ayant vécu en France), les échos d´un passé génétique (Afrique) et puis toutes les autres qu´elle hébergera pour toujours, parce que entre les deux pays où elle a vécu, les minorités l´ont toujours davantage intéressée. Les différentes cultures la passionnent depuis toujours alors elle a pensé que l´Université pouvait répondre à sa demande de connaissances. Parallèlement à sa carrière universitaire dans les domaines de l'Histoire et de l´Anthropologie (Diplôme en Études Africaines à la Faculté de Lettres de Lisbonne et une Maîtrise en Études du Développement, à ISCTE) Rita œuvre pendant près de vingt ans comme choriste (avec quelques interruptions) pour des artistes portugais ou africains, tels que Tito Paris (Cap-Vert)ou Paulo Flores (Angola). 

    Rita est aussi une des superbes voix de la célèbre formation portugaise Madredeus avec le projet Banda Cosmica. A partir de 2008, elle reprend une carrière de locutrice pour la publicité où elle vit de sa voix, loin des projecteurs. Rita devient la voix portugaise d´une des ambassadrices L´Oréal, entre autres firmes prestigieuses. Au sein de l'agence ZOV, Rita est présentée un symbole de diversité et de multiculturalisme. La beauté de sa voix est très recherchée et très utilisée.

    Pendant des années, parallèlement, Rita compose, démarche, propose. Rien ne se produit. Cela ne la dévie pas de son chemin. Résolue, elle attendra son heure. Elle cherche moins l'accord des autres que son accomplissement personnel, que l'accord avec sa vérité personnelle. Elle veut vivre l'éclosion de sa musique intérieure, celle qui vit en elle, celle où se rencontrent ses racines, ses épices et son originalité, son ouverture au monde. 

    Elle pense depuis longtemps que Jean Massicotte ou François Lalonde, les magiciens de Lhasa de Sela, peuvent l'assister dans son décollage. C'est peut-être une chimère mais elle y croit. Ils ont entendu. Massicotte dit à Rita : « Oh, My God ! What you do is so beautiful ! ». Le vrai rendez-vous, le rendez-vous attendu depuis longtemps a lieu. L'étincelle s'est allumée. Jean Massicotte et François Lalonde sont les producteurs de son premier travail solo, un EP intitulé « Peregrina » (Pèlerine).


    Rita est un être habité par un authentique sentiment de justice, une femme qui s'engage, qui milite contre l'injustice politique, sociale, raciale. C'est une femme généreuse et une mère dévouée. 

    Rita est à l'aube de sa carrière individuelle. Sa voix a la beauté nocturne du velours, la douceur de la soie frôlée, la profondeur des crédos et des prières, la poésie d'un tableau de Chagall, c'est un étourdissement féminin et profond. Les chansons qu'elle propose aujourd'hui sont belles comme elle est  belle, ce sont des émanations d'elle, les fleurs de l'arbre qu'elle est, ce sont aussi de purs oiseaux sonores, elles ont l'amplitude des frissons qui vous traversent et vous enlèvent.

    Denys-Louis Colaux, écrivain et poète (Belgique)

    a Damasio Rita.jpg

    Ecoutez la merveille

    EP PEREGRINA - Single n°1 LARGO HORIZONTE

    https://www.youtube.com/watch?v=0jEPKK_2OIo&feature=share

  • Rita Damazio évoque Lhasa de Sela

    La chanteuse portugaise Rita Damazio évoque sa passion pour Lhasa de Sela. Ce texte ému, émouvant et profond constitue un bel hommage.

     

    a rita 1.jpg

           

    À Lhasa- D´un autre et si beau monde

    par Rita Damazio, samedi 5 mars 2011, 02:36 ·


    Il m´a fallu plus d´un an pour que j´arrive à écouter à nouveau Lhasa de Sela. Sa perte m´avait bouleversée comme rien d´autre auparavant. Ce dernier album était pour moi insupportable à écouter tellement j´éprouvais de la colère parce que la vie avait emporté ma chanteuse...la seule. Lhasa 2009, son dernier album, est en même temps lourd et plein de grâce- elle, légère et innée comme toujours. Cela fait maintenant trois jours que j´écoute ce disque sans cesse. Je me réconcilie avec les mélodies et je contextualise les textes dans ce qui était au moment de son enregistrement : un dernier voyage içi ou sa préparation pour renaitre autre part.

    Je l´admire au point de n´avoir jamais osé me prononcer sur elle ou de n’y faire aucune référence depuis 2002, époque où j´ai connu sa musique, parce que je ne trouvais jamais des mots à la hauteur de ce que j´éprouvais à chaque fois que j´écoutais n´importe qu´elle chanson. Je n´y arrive toujours pas d´ailleurs. Je connais les chansons par cœur. Toutes. Je devine l´ordre des chansons de chaque album par mémoire auditive, tellement je les ai écoutées.

    Il est rare que j’aime la musique contemporaine. J´aime les vieilles chansons. J´aime la musique traditionnelle de tous les coins du monde. Je m´imagine en train de faire basculer des sonorités modernes et des formules de chanson anciennes quand je fais de la musique. Lhasa résume pour moi un idéal sublime que j´essayais- et j´essaie toujours- d´accomplir. Au début, j´étais foudroyée par la matérialisation de mes idéaux et lui ai voué dès lors un respect immense. J´admire également ses choix musicaux, ses options de collaborations, arrangements, sa façon de dire les choses - soit en paroles de chansons ou bien en parlant de soi-même. Il émanait d’elle une immense liberté.

    Il est normal de ne pas aimer tout chez un musicien/compositeur ou bien d´avoir des préférences. Avec Lhasa, tout est différent. J´aime toutes ses chansons sans aucune exception, c´est bien la seule de qui je puisse dire cela.

    Cependant je n´arrive pas à décrire en paroles tous les voyages où elle m´emporte. Je vais bien loin et bien au fond de moi-même. Je pense que ni des séances de psychanalyse jusqu´au reste de mes jours, ni des millions de kilomètres autour du monde ne me feraient aller aussi loin et aussi profond dans la connaissance de mon propre chemin. Le chemin est long mais il fait plaisir à parcourir, surtout quand la musique est d´un autre monde...

    Je sais que souvent on parle de la même chose, on se répète dans la vie mais on grandit en le disant de façon différente et c´est dans cette recherche qu´elle marchait bien droit devant, en s´arrêtant, en buvant partout, en séduisant tout au passage mais en se laissant séduire aussi par tout ce qui lui allait droit au cœur. Du cœur  à la bouche. De là, vient tout ce que je veux écouter.

    J´ai toujours marché dans ce même sens, guidée par une bizarre intuition. Je dois te remercier infiniment pour avoir goûté à cette liberté, à cette curiosité et à cette beauté avec tant d´honnêteté et de talent et d’avoir partagé cela. J´ai compris avec toi que c´était possible de le faire comme ça: avec la voix et le cœur.  J´ai compris que ce que je sens n´est pas de la tristesse mais une vision parallèle, différente et infiniment belle de regarder les mêmes choses.

    Une des plus beaux cadeaux de cette vie, c´est pouvoir t´écouter. Chère et Inoubliable Lhasa.

     

    Voir tous nos articles sur Lhasa :

    http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be/lhasa-de-sela/