Pour Justin & Nora

  • Pour Justin & Nora

     a cairon 1.jpg  a cairon 2.jpg  a cairon 5.jpg

    Œuvres de Sylvie Cairon

    ANNONCE 

    Puis au soir de ton cours
    sur les fleurs dans la terre
    ta vie
    peu à peu glisse
    comme une eau lisse
    de l'or en poudre
    trois grains de vent
     
    Plus loin
    des mains qui t'aiment
    dans le creux de leurs paumes
    serrent
         comme un lac à la nuit
         ses longs joncs bleus
    ce goût
    ces fruits
    ce fil qui va
    de la clé à la plume
    et de la plume à l'aile

    a su 12 Vilhelm Hammershoi.jpg   a su 15 sarah sedwick.jpg

    Vilhelm Hammershoi - Sarah Sedwick

     Elégie pour une Martienne

    À  Suzanne
    Pour Justin et Nora, avec amour

    a su 1.jpg   a su 3 Alice Pike Barney.jpg

    Marie Laurencin - Alice Pike Barney

    Août 2014 

    Aujourd’hui
    les gens viennent mourir
    sous vos fenêtres
    dans vos lits
    en vous-même
     
    les âmes s’éteignent à vue d’œil
    les oiseaux frôlent
    les tuiles de vos toits
     
    Ecrivant cela
    je regarde tourner
    dans le ciel
    les grands boomerangs
    du temps

    a su 2.jpg

    Andrew Wyeth

    Élégie 

    Ah te voilà ma chère
    à bord de ton steamer en feu
    paisible
    avec ton drapeau noir
    tes orphelins qui saignent
    et leurs cœurs douloureux
    déchirent devant moi
    le grand rideau de la lumière
     
    Ah te voilà ma chère
    plus que jamais
    au gouvernail de ta vie
    aimée de mes aimés
    femme au galop
    sur le cheval de son courage
     
    Ah te voilà ma chère
    exclusive définitive
    seule propriétaire
    de  ta maîtrise
    soliste
    jouant
    au beau stradivarius
    de son destin dompté
     
    ah te voilà Suzanne
    au bout de ton humilité
    tout au-dessus
    de la colline
    de ton amour
    te voilà au-dessus de ton chemin
    troué de clartés et de nuit
    d’étincelles qui durent
     
    Ah te voilà
    artiste désolé
    solitaire
     qui œuvre
    avec le talent d’un orchestre
    à donner toute sa forêt
    pour un seul arbre
     
    ah te voilà Suzanne
    Mon dieu
    derrière la maison
    avec l’esprit des livres
    ton merveilleux jardin
    tremble dans la pluie d’août

    a su 6 anders zorn.jpg

    Anders Zorn

    La Vie d’astres tristes

     

    Mais un peu triste toi qui sais
    Tu lui diras que je m'en fiche...
    que je m'en fiche...
     

    La Vie d’artiste, Léo Ferré 

    Je fais dans ton sillage
    le bilan de ma vie
    j’ajoute je retranche
    je me souviens
    je reviens à la ligne
     
    Un instant je reprends
    de vieux aéroplanes
    des couloirs aériens
    que l’expansion des arbres
    a mis sous l’éteignoir
     
    Je calcule
     la marge d’erreur
    je vois au sol
    le grain mêlé
    du bonheur et de la misère
    je me languis
    j’ai chagrin j’ai souci
    et
    je secoue le boulier
    pauvre bouclier nu
    sensé
     
    Je laisse le
    bénéfice du doute
     
    Je sais
    nous sourions
    la course est imparfaite
     
    A la fenêtre
    la flûtée d’un moineau
    (est-ce toi qui l’envoies ?)
    me divertit de moi

    a su 4 John Atkinson Grimshaw.jpg

    John Atkinson Grisham

    Au Jour de tes funérailles 

    La route marche devant moi
    une pluie personnelle
    fait ployer mes pensées
     
    ô rêve
    ô beau rêve égaré
    de l’absence des villes
     
    Tu vas dormir
    dans le blond insisté des blés
    dans le lent glissement
    des oiseaux égouttés des branches
    et toujours rétablis
     
    Tu vas dormir
    autour de nous
    tant que n’est pas
    prononcée
    la mort des oiseaux 

    a su 5 R Varlez.jpg   a su 14 hélène schjerfbeck.jpg

    Robert Varlez - Hélène Schjerfbeck

    Le Grand Chien Noir de la Mort

    J’ai marché ce jour-là
    empêché d’être libre
    et d’aller
    selon mes vœux
    par le grand chien noir de la mort
     
    Il m’attendait au sommet de la butte
    impassible
    noir et droit
    terrible
    réclamant seulement
    que je rentre chez moi
    m’asseoir et songer
    au fardeau de ciel et de terre
    que soulève en nous la disparition d’un être

    a su 7 cathy hegman.jpg   a su 11 hugo simberg.jpg

    Cathy Hegman - Hugo Simberg

      Prière   

    Oh que les fleurs
    ce soir
    daignent s’ouvrir et embaumer
    les  violons
    laisser entendre
    la pulpe de leur âme
    Oh qu’un filigrane de tendre
    traverse
    l’archet  des fleurs
    et la main des solistes
    Oh qu’un simple copeau d’amour
    roule sous le tranchant
    du rabot

    a redon o.jpg   a su 10 G. Van de Woestijne.jpg

    Odilon Redon - G. Van De Woestijne

     Envol

    Ma nostalgie de Dieu
    pend
    comme un fruit
    mort
    un long remords
    l’arôme
    affaissé
    du songe d’une nuit d’été
    et tu t’en vas
    sur une jonque nue
    à bord d’un piano
    sans solfège
    c’est toi qui as raison
    c’est ainsi que l’on sort
    du chevalet
    pour entrer dans la toile

    a su 8 wim schumacher.jpg   a su 9 Karel Willink.jpg

     Wim Schumacher - Karel Willink

    Mes Enfants 

    C’est simple
    c’est une mer qui sombre
    devant l’île de votre vie 
    mes enfants
    c’est la nuit qui fait voir 
    sous son grand masque aveugle
    sa machiner à broyer 
    et sa lourde impensée
     
    Devant toute cette douleur
    levé
    mon coeur
    ainsi qu’un parchemin qui brûle
    crépite et rétrécit
     
    Ton âme désormais repose
    devant la cécité des choses
    sur quoi penchés
    nous sèmerons des étincelles

    a su 10 Edouard Vuillard.jpg

    Edouard Vuillard

    ADIEU

      Adieu
    emporte du bleu d'aile
    adieu
    le ciel est mauve de chagrin
    adieu
    le soleil tout là-bas
    est une orange menacée
    adieu
    les rêves que tu laisses
    décochent des épis

    a su 19 miro.jpg   a su 16 Matisse.jpg

    Miro - Matisse