Myrtille Henrion-Picco

  • Myrtille Henrion-Picco

    http://myrtille-henrion-picco.blogspot.be

    MHP 1.jpg MHP 4.jpg MHP 5.JPG MHP 12.jpg MHP 17.jpg MHP 16.JPG

    Myrtille Henrion Picco

    une rencontre avec la beauté

    PRÉSENTATION DE L’ARTISTE SUR SON BLOG

    MHP 15.jpg1952 : Naissance à Nancy. Enfant, Myrtille gribouille partout et tout le temps. Mais c'est d'abord la photographie qui l'attire, au point d'en faire son métier. Elle renonce à cette passion quand elle comprend combien son regard est devenu analytique, "rectangulaire" et froid comme le métal de son boîtier. L'objectif la sépare du monde.Le monde, tiens, parlons-en.1973 : Abandon du nid. Elle part.Angleterre, Allemagne. Essais de vie ailleurs. Pas vraiment dépaysant.1976 : Première grande expédition, sac au dos. De l'Italie au Népal en passant par la Grèce, la Yougoslavie, l'Iran, l'Afghanistan, le Pakistan, l'Inde, à pied, en bus, en stop.S'en suivront d'autres voyages, séjours à l'étranger, délocalisations et allées et venues en tous genres pendant lesquels elle réalise de nombreux dessins sombres et tourmentés.A la recherche de soleil, elle atterrit à St.Tropez où elle rencontre son mari, Henri Picco, artiste peintre et sculpteur. La plupart de ses amis sont artistes. Ensemble ils passent des nuits entières dans leurs ateliers. C'est le déclic. "J'étais devenue une véritable éponge, dira-t-elle, je buvais chaque geste, chaque parole qui aurait pu m'apprendre quelque chose. Ces moments étaient devenus essentiels pour moi." Les dessins se muent en peintures. Les couleurs entrent dans les compositions. Les formats s'agrandissent. 1979 : Installation en Ardèche.1980 : Nouveau départ. Brésil. Premières expositions personnelles.1981 : Retour en France. Naissance de sa fille Lily. 1982 : Le bébé sous le bras, elle repart pour les tropiques, destination la Martinique 1990- 91 : Retour. Elle vend ses œuvres, à Lyon, au marché de la création. 1994-95 : Avec son mari, elle participe en tant que formatrice à la création d'une vaste fresque murale, projet social visant à la réinsertion de femmes en difficultés. Délicate aventure humaine qu'ils mènent tous deux à bien malgré vents et tempêtes.2008 : Exposition solo à La Villa Rose, Lyon. Aujourd'hui, elle vit et travaille en Ardèche.

    NB Toutes les oeuvres reproduites dans cet article sont la propriété de Myrtille Henrion Picco.

    PARLONS D’ELLE 

    MHP 29.jpgJ’ai fait sa connaissance par la découverte enchantée de son espace "Figuration féminine", espace consacré à la femme artiste peintre (la femme peint la femme) du Moyen Âge à nos jours. (http://figurationfeminine.blogspot.be/?spref=fb). Merveilleuse et intelligente entreprise qui constitue à mes yeux un indispensable outil pédagogique. J’aime cette générosité, cette pertinence intellectuelle, ce défi. Le défi de s’opposer à des siècles d’injustice et de relégation systématique de la femme hors de la cité de l'art. Mais il me semble pourtant que la réponse la plus fulgurante de Myrtille Henrion Picco tient en son faramineux talent et dans l’épopée que constitue son aventure picturale. La découverte de ses œuvres représente pour moi un vrai choc artistique, une secousse sismo-esthétique, une secousse qui aurait l'électricité aigue de la gifle et l'agrément délicat de la soie. Une rencontre oxymorique. Une rencontre qui engendre de la joie, une émotion esthétique, une foule de sentiments plaisants. Myrtille Henrion Picco. L’artiste est parvenue, dans une superbe geste picturale, à greffer la vibrante somme de ce qu’elle est (ses voyages, ses aventures, sa vocation de photographe, son âme, ses découvertes culturelles, ses apprentissages humains, ses connaissances de l’histoire de la peinture) dans le lieu merveilleux de son œuvre. Une œuvre admirable et qui produit d’hallucinantes synthèses personnelles, singulières, inimitables de ce qu’est et a été le grand voyage de la peinture dans le temps et dans 
    MHP 13.jpgl’espace. J’aime tout là dedans, tout m'est agréable et bénéfique, tout me ravit et m'emporte, la science et la danse du trait, la couleur vivante, l’impalpable supplément de féminité, la grâce exquise, le rythme musical des œuvres (oui, il me semble que j’entends quelque chose), l’esthétique raffinée, la poésie élégante, quelque chose qui appartient à une magie visuelle, une hallucinante dimension onirique, la présence d'une grande tendresse, la féconde originalité des compositions, 
    la patiente approche et la délicate et infatigable saisie de la beauté. Son univers, peuplé d'une somptueuse flore de femmes, est d’une grâce confondante, il fonde un bel endroit, un havre de charme et de beauté étrange, le lieu peut-être d'un voyage qui persiste à se dérouler par l'intérieur, dans le filigrane des toiles.Voilà le bâtiment progressif et superbe d’un univers, d'un ailleurs exceptionnel, aérien et terrestre, voilà la beauté d’un regard et l’art de le rendre habité, palpitant, mystérieux, précieux. Voilà une constellation telle qu’elle mérite d’être longtemps visitée et louée. Voilà une artiste qui a su attirer l’art à elle, qui l’a longtemps apprivoisé, qui l’a longtemps fait infuser et percoler en elle et qui, après l’avoir brassé dans sa mer intérieure, en restitue et propose des formes tout à la fois nouvelles et anciennes,  mais tout à fait singulières, tout à fait polies selon les lois et les manières d’une personnalité unique et passionnante. Voilà ce fruit sublime, cette Myrtille, double et noble fruit de la filiation et de l’invention.

    Tout ce qui me bouleverse  dans l'artiste se rencontre chez Myrtille Henrion Picco : une noblesse, une singularité, une générosité, une griffe, une âme, un envoûtement, un imaginaire fertile et beau, un impressionnant et réjouissant savoir faire, une distinction, une façon d'être unique, une invitation au voyage, la transmission d'une exaltation, la chaleur d'une flamme et la qualité d'une lumière.

    Illustrations dans le texte : (1) "Rapt Sonic In Blood", huile sur toile, 100 x 81 cm - (2) "Portrait bleu", pastel sur papier, 1998, 46 cm X 38 cm. (3) "Songe d'un chat rouge", 1991, huile sur toile, 130 X 97 cm. Un certain nombre des œuvres visibles dans cet article sont vendues et appartiennent à des collections privées.

    Hâtez-vous de découvrir l’espace de l’artiste : http://myrtille-henrion-picco.blogspot.be

    MH P2.JPG

    Rushes, 2010 - 120 X 120 cm

    MHP 1.jpg

    Nous l'appelerons H (version I) - 2011 - 116 X 89 cm

    MHP 2.jpg

    Nombril de Bonne Soeur à l'Epazote - 2008 - 89X 116 cm

    MHP 3.jpg

    Bohémia - 2008 - 97 X 130 cm

    MHP 4.jpg

    Idéale Bionique - 2008 - 61 X 46 cm

    MHP 5.JPG

    La Bonzesse - 2008 - 65 X 46 cm

    MHP 6.jpg

    Scherzo Ma Non Troppo - 2009 - 100 X 89 cm

    MHP 7.jpg

    Non-Chaland Sur La Mer Tempête Dans Un Invisible Détaillé - 2000 - 100 X 100 cm

    MHP 8.jpg

    De Nos Jours Les Humeurs Vagues Abondent - 2007 - 89 X 100 cm

    MHP 9.jpg

    Fées Nées Buleuses, Ou Vagues, Comme On Veut - 2006 - 100 x 100 cm

    MHP 10.jpg

    Ex-Voto - 2004 - 97 X 130 cm

    MHP 11.jpg

    Si La Nuit Tu Vas - 2004 - 89 X 116 cm

    MHP 12.jpg

    Portrait de ma Petite Soeur Pascale - huile sur toile - 1991 - 65 X 54 cm

    MHP 14.jpg

    Pleine-Lune - huile sur toile marouflée - 65 x 92 cm - 1991

    MHP 16.JPG

    Petit Portrait Orange - Pas de date - Huile sur toile - 46 X 38 cm

    MHP 17.jpg

    Désapprendre - Pastel et dorure sur papier - 1998 - 55 x 44 cm