Marcel Gotlib

  • Marcel Gotlib

    Adieu au considérable Marcel GOTLIB

    http://www.marcelgotlib.com/

    a abib 1.jpg

    1934-2016

    a got 14.jpgMarcel, la Shoah le frôle de très près, il s’appelle Gottlieb (avant de devenir Gotlib), il est juif hongrois. Il y laisse de sévères plumes. Son père ne reviendra pas de déportation. Marcel est passé à travers les mailles du destin. Heureusement. On ne pouvait pas faire l'économie d'un type comme ça. Une force de frappe indispensable à la France malpensante, enfin, la France qui me plaît, celle qui marche à l'écart des clous, qui traverse où ça lui chante. La France espiègle, anar, irrévérencieuse. Moi, je ne suis pas un grand amateur de bd. J'aime Franquin, Tillieux, Goscinny, Bilal, j'aime l'équipe du grand Charlie, Reiser, Siné, Wolinski, Cabu, Pétillon, Gébé, Charb, ... Mais Gotlib, c'est autre chose, c'est un vieux coup de foudre. Un Pirate magnifique sur les encres de la bd. Lui, le somptueux fouteur de gueules, il fait passer son bac à la bd, il la propulse, pimpante et alerte, dans le monde des adultes. Où elle est reçue comme un bienfait libératoire. Totalement montypythonisé, Marcel, armé d'un trait magnifique, va mettre le ver dans la pomme du dessin, un ver génial, hilarant, totalement irrésistible. Il va bouleverser l'espace de la case et de la planche, y semer une anarchie salvatrice. Humble, accessible, rigolard, il va réjouir et moquer la France profonde, la déniaiser, lui faire découvrir l'hilarité, l'absurde, le nonsense, le camouflet. C'est un regard mémorable qu'il pose sur son époque, c'est un genre inédit qu'il impose à son temps. On ne riait pas comme ça, avant Marcel. On n'avait pas de telles audaces, de telles trouvailles, une pareille maboulerie. Moi, quand j'ai mis la main sur mes premiers Gai-Luron, je n'en revenais pas. Avec Marcel, j'ai été de surprises en surprises,  enchanté souvent par le ton, le trait, la liberté, les malices, l'art consommé, exemplaire du foutage de gueules. Il a été aimé, ce type-la. Beaucoup. Ce serait bien qu'il le fût longtemps encore. C'est un géant. L'héritage que nous laisse Gotlib est énorme, plantureux, précieux, varié. C'est , - sûr que ça le ferait rigoler ! un grand Français, un Français qui compte dans l'histoire de l'esprit français. Un révolutionnaire dans le monde de la bande dessinée. Inutile de chercher à minimiser les choses : quand on a du génie, dans quelque domaine que ce soit, c'est encore et toujours du génie. A mes yeux, Marcel, c'est un géant, une hénaurmité considérable. Le palmarès est fabuleux, je salue avec admiration, respect et tristesse. En voici quelques indices.

    a got 1.jpg     a got 2.jpg

    a got 3.jpg     a got 4.jpg     a got 5.jpg

    a got 6.jpg     a got 7.jpg

    a got 8.jpg     a got 9.jpg     a got 10.jpg

    a got 11.jpg     a got 12.jpg     a got 13.jpg