Livret Rococo (Bousseau-Colaux)

  • LIVRET ROCOCO (Bousseau-Colaux)

    Photographie : Philippe Bousseau - Chanson : Denys-Louis Colaux
    Image et texte sont la propriété des auteurs
    http://www.philippe-bousseau.com/

    Phili 1.jpg

     
    LIVRET ROCOCO

    Bijou sur l'Olympe
     
    Qu'elle est haut, qu'elle est loin, Bijou !
    Comme elle est chic, comme elle est chou !
    Elle a désormais les manières
    De la délicieuse Cordière !
     
    D'où lui vient cette nonchalance,
    Ce vrai supplément d'élégance,
    D'où, assorti au beau drapé,
    Ce visage de Séléné ?
     
    Pour te rejoindre en ton Olympe,
    Il faudra, Bijou, que je grimpe,
    Que je passe, que je franchisse,
    Des impasses, des précipices.
     
    Quel oeil distingué et hautain !
    Et comment, triste purotin,
    Souhaiter associer au tien
    L'habit fripé de mon destin ?
     
    D'où lui vient cette majesté ?
    Et dans son regard désormais
    Un rien de mépris affecté
    Semble tout juger au rabais.
     
    Pour te rejoindre en ton Olympe,
    Il faudra, Bijou, que je grimpe,
    Que je passe, que je franchisse,
    Des impasses, des précipices.
     
    Qu'elle est haut, qu'elle est loin, Bijou,
    Du temps insouciant des copains.
    Et sur sa nouvelle effigie,
    Je n'en vois pas la nostalgie.
     
    D'où lui vient ce goût de l'oubli ?
    Dans sa mémoire désormais
    Je tiens le rôle d'un objet,
    D'un vieux bibelot aboli.
     
    Pour rester loin de ton Olympe,
    Et pour errer seul dans les limbes,
    Il faudra, Bijou, que je meure
    Ou que je te trouve une soeur.
     
  • LIVRET ROCOCO (Bousseau-Colaux)

    Photographie : Philippe Bousseau - Chanson : Denys-Louis Colaux
    Image et texte sont la propriété des auteurs
    http://www.philippe-bousseau.com/
     

    Phili 2.jpg

     

    LIVRET ROCOCO

    Bijou et les rituels
     
    Bijou,
    Elle jalouserait, Bardot,
    Cette choucroute rococo.
    On ne voit qu'au front des marquises
    Fleurir ces torsades exquises.
    Je donnerais fruits et boutures
    Pour humer cette chevelure.
     
    Bijou, mon ange,
    Mon elfe étrange,
    J'exige pour reliques
    Un tel crin angélique
     
    Bijou,
    Ce sont ces seins-là, comprimés,
    Qui aspergeaient la voie lactée.
    Je reconnais à ce balcon
    Les divins globes de Junon.
    Et je trahirais terre et mer
    Pour palper ces trésors mammaires.
     
    Bijou, mon coeur,
    Ma tendre soeur,
    Je veux pour mon office
    De semblables calices
     
    Bijou,
    Ces amples hanches de viole
    Feraient rêver Sainte-Colombe.
    Je vénère comme une idole
    Le luthier qui traçaient tes lombes.
    Et je vendrais démons et seins
    Pour m'étancher à ce bassin.
     
    Bijou, ma lyre,
    Mon élixir,
    J'appelle en ma chapelle
    De semblables agnelles.
  • LIVRET ROCOCO (Bousseau-Colaux)

    Photographie : Philippe Bousseau - Chanson : Denys-Louis Colaux
    Image et texte sont la propriété des auteurs
    http://www.philippe-bousseau.com/
     

    Phili 3.jpg


    LIVRET ROCOCO

    La Vertu Amusée
     
    Papillon juché sur un massif de froufrous,
    Mylady prend des poses.
    Tout s'accorde à son teint, et moi j'aime surtout
    Son gentil plumet rose.
     
    Volète au baldaquin, bel oiseau chantilly
    Colibri ténébreux, danse au ciel de mon lit
     
    Joli paradisier à la houppe platine,
    Mylady est mutine.
    Tout lui va comme un gant, le crèpe vespéral,
    Le falbala nuptial.
     
    Volète au baldaquin, bel oiseau chantilly
    Colibri ténébreux, danse au ciel de mon lit
     
    Agrume acidulé régnant en son verger
    Mylady resplendit.
    Tout sert sa majesté, son teint immaculé
    Et ses lèvres rubis.
     
    Volète au baldaquin, bel oiseau chantilly
    Colibri ténébreux, danse au ciel de mon lit
     
    Ballerine au tutu tout enflé d'alizés
    Mylday étourdit.
    Tout la fait culminer, son socle d'organdi,
    Sa vertu amusée.