Koen Pattyn

  • Koen Pattyn

     K O E N    P A T T Y N

    Je possède très peu d'éléments biographiques sur ce peintre belge contemporain, qui vit à Gand. Je laisse au visiteur quelques adresses pour qu'il aille de son propre chef à la rencontre de l'oeuvre.

    https://www.facebook.com/koen.pattyn.9
    http://www.pinsart.be/KoenPattyn.htm
    http://www.nucleo.be/artist/index/nl/140
    https://fr.pinterest.com/theuninck/koen-pattyn-belgium/

    a k 1.jpgAh, c'est une oeuvre intrigante que celle de ce Flamand doué et qui semble errer dans les siècles de la peinture tout en étant réellement contemporain. Oui, il y a un voyage dans le temps de la peinture. Dans le temps du dessin. Son art, d'une étonnante ambiguïté, a quelque chose du frisson, du frémissement, de la traduction d'une émotion. Souvent, dans sa peinture, les corps et les visages ne sont ni corps ni visages : ce sont des états d'âme, des états d'esprit, des sentiments, des émotions. Ce sont des lieux de rencontre. Il ne s'agit pas de ressembler mais d'être, d'exister au maximum de sa singularité. Ce que nous voyons, c'est un effet produit par un être sur le peintre, un effet, une suite d'effets. Son travail, - indifférent à toute forme de réalisme - est de rendre la vérité de l'impression, aussi singulière soit-elle : étrange, belle, troublante, angoissante, charmante, inquiétante. Ce sont des fluides plutôt que des traits, des ectoplasmes, des fantômes délivrés, des flammes spirituelles. On dirait que cette peinture est capable de rendre un état intermédiaire entre l'essence et la substance. Cette peinture prospecte et rend autre chose que la forme, que l'apparence. Ce que nous voyons s'apparente peut-être au  principe des vases communicants : le peintre transpose en couleurs, en formes mobiles, en geste artistes la relation entre lui et son modèle. L'autre est un cierge qui brûle, qui fond, l'autre est une lumière qui vacille, une sorte de prière peut-être profane que le peintre, hospitalier, inspiré, ouvert au magnétisme de l'autre, capable de se laisser halluciner par l'autre, recueille et fixe dans l'univers de l'art. Un art profond, d'une profonde dimension spirituelle, un art où l'autre devient une lanterne tamisée ou éblouissante, secrète ou violente, toujours à l'écart de l'indifférence et de la superficialité. L'autre, à l'abri des canons esthétiques, est toujours un être impressionnant. 

    a k 2.jpg     a k 3.jpg

    a k 4.jpg     a k 17.jpg

    a k 5.jpg     a k 7.jpg

    a k 6.jpg     a k 12.jpg

    a k 8.jpg

    a k 9.jpg

    a k 10.jpg     a k 13.jpg

    a k 11.jpg

    a k 14.jpg

    a k 15.jpg     a k 16.jpg

    a k 19.jpg     a k 20.jpg

    a k 18.jpg

    a k 21.jpg

    a k 22.jpg     a k 23.jpg

    a k 24.jpg

    a k b.jpg

    a k 25.jpg     a k 27.jpg

    a k 28.jpg     a k 29.jpg

    a k 26.jpg