KéCrass Prod.

  • KéCRASS Prod.

    KéCrass Prod.

    Pour piger de quoi il retourne, consacrez quelques minutes, une heure à regarder ces deux films où Patrick Cleerebaut compose un irrévérencieux et très pertinent commentateur et/ou acteur de la vie carolo.

    https://www.youtube.com/watch?v=u-nvXfEtx_Q&ebc=ANyPxKp9ZpBS4ZC1NY18WmVjStoavh6qKQ2LeDoViWU3BYdhMJD-H9nh4Vrmvt7EXDkpQ2hEqZP7R1lQffZfRo3bFh1Lb-KGtw

    https://www.youtube.com/watch?v=dlnUSsFIW5I

    Voilà un genre de Groland belgo-carolo. Oui, c'est, si on veut, du journalisme punk, de la gaudriole de fiction foutrement vraisemblable, de l'enquête potache et pertinente, du court-métrage à la brute de décoffrage, ça avoine sévère, ça rigole et ça distribue les taloches, ça fout son doigt dans la plaie et puis ça gigote. Pas peur de l'excès, de la provoc, de la bonne et saine outrance. Et si on veut pas, c'est de la bouffonnerie insurrectionnelle, de la saynète anarcho-pugiliste. Sous ça, cet assaut exorbitant, ce cirque insidieux, cette double attaque au poing des zygomatiques et des maxillaires, embusqué comme la main dans le corps de la marionnette, il y a l'évocation des populations abandonnées, la déroute des déshérités, le prélassement ostentatoire de la plus insolente opulence, la politique du réalisme et de la mise à blanc, du nettoyage et de la dératisation des insolvables. Accent carolo garanti, et accent aigu, accent grave. Parce que, oui, pendant que tout le monde s'en fout, pendant que tout le monde se laisse magnétiser par l'illusion de prospérité, par la solution finale du commerce et des affaires, il va falloir se rendre compte que les broyés grognent, que les écrasés supportent mal le piétinement. Qu'il ne suffit pas de masques de béton, de vitrines étincelantes pour occulter le désespoir des démunis. Se rendre compte, plus encore, que les acquis sociaux sont désormais des chefs-d'oeuvre en péril. Le petit peuple, la nation d'en-bas morfle, périclite, marine dans l'eau sale de sa misère, se fait maintenir la nuque dans la boue de la déconsidération. On ajoute à ce naufrage la terrible éclosion de la race des charognards, des bâtisseurs, des Rastignac, des arrivistes inscrupuleux. KéCrass Prod., à sa manière pas cavalière du tout, à l'aide de son gourdin et de ses coups de gueule, à grands renforts de bravades et de foutages de gueule, s'en émeut, secoue le tocsin à deux mains et proteste. Il y a là une véritable indignation. 

    Quand vous aurez vu cela, si le goût vous en dit, sachez que les petits films de KéCrass abondent. Quand il n'y en a plus, il y en a encore.

    https://www.youtube.com/watch?v=0FYxzImUSG4

    Si vous en voulez davantage, visitez l'espace facebook de KéCrass Prod. 

    https://www.facebook.com/kecrass.prod

    a kék.jpg

    Gaëtan (monteur et cameraman chez Kékrass Prod) et moi - Photo Idaho May