Diane Paquin

  • Diane Paquin

    D i a n e   P a q u i n

    https://www.youtube.com/watch?v=mmYeaago--Q

    https://www.facebook.com/Diane-Paquin-Photographe-304637089549167/

    http://fineartamerica.com/profiles/diane-paquin/shop

    Revoilà la belle Diane, Diane la chasseresse d'images, la pictorialiste, l'autoportraitiste magnifique. Il y a de la vitrailliste chez elle, de l'enlumineuse. La revoilà à l'oeuvre, elle court la forêt, le miroir, la nuit, la plage, les couleurs, elle frotte, elle brosse, elle peint, elle compose, elle sertit, elle invente des carats, des étincelles, elle colorie, elle traite, elle modifie, elle invente. Du haut de son caractère impétueux, la québécoise Diane Paquin poursuit son oeuvre avec finesse, avec un enthousiasme communicatif, elle bâtit son univers d'ambiances poétiques, d'artifices somptueux, de lieux enchantés. Elle excelle dans l'art accompli de conjoindre le vrai et l'inventé. Elle possède une vraie vision graphique, son travail en noir & blanc est habité par un beau sens de la nuance. Oui, beaucoup de finesse, d'élégance, ainsi qu'une réelle variété d'approches. Une palette. Découvrez Diane l'aquarelliste photographe, Diane au fusain, Diane la baroque semeuse de perles, la muscadine altière, l'artiste sophistiquée, l'alchimiste enivrée, la femme flamboyante, la poétesse lumineuse, la créatrice spirituelle, la nouvelle impressionniste, l'aventurière du fantastique. Entrez dans ses féeries et ses ensorcellements. 

    a diane 41.jpg

    a diane 1.jpg     a diane 2.jpg

    a diane 3.jpg     a diane 4.jpg

    a diane 5.jpg

    a diane 6.jpg     a diane 7.jpg

    a diane 8.jpg     a diane 9.jpg

    a diane 10.jpg     a diane 25.jpg

    a diane 11.jpg     a diane 12.jpg

    a diane 13.jpg

    a diane 14.jpg

    a diane 16.jpg     a diane 18.jpg

    a diane 19.jpg     a diane 22.jpg

    a diane 17.jpg     a diane 20.jpg

    a diane 23.jpg

    a diane 24.jpg

    a diane 27.jpg

    a diane 28.jpg     a diane 29.jpg

    a diane 32.jpg     a diane 35.jpg

    a diane 31.jpg     a diane 33.jpg

    a diane 34.jpg

    a diane 36.jpg

    a diane 37.jpg

    a diane 38.jpg     a diane 43.jpg

    a diane 39.jpg

    a diane 40.jpg     a diane 42.jpg

    a diane 44.jpg     a diane 45.jpg

    a diane 47.jpg

    a diane b.jpg     a diane c.jpga diane d.jpg

  • Avec Diane Paquin

    Photographie : Diane paquin (autoportrait) - Poème : Denys-Louis Colaux

     

    a diane.jpeg

     

    L'AUBE ET LE BLÉ

    Elle a pour elle l'aube et le blé
    les épis balancés des lentes libellules
    ce sable de lumière - fine fumée des fleurs
    que le début du jour
    jette par-dessus les clairières
     
    Elle a pour elle l'aube et le blé
    son encens blond coulé sur les nappes de la vallée
     
    Le fleuve de son long bras blanc
    va d'elle à son image
    comme l'écho revient
    s'entendre doucement
    aux lèvres de son embouchure
     
    Et sa nuque est peut-être la forêt dévalée 
    par les rayures de l'été
    une lame d'or une lame d'ombre
    un oiseau pris et un piège d'oiseau
     
    L'âme d'un violoncelle s'éveille
    au calme élan de son épaule
    un large albatros lentement s'accorde 
    à l'envol de ses omoplates
     
    Tout autour d'elle la musique
    étend son linge intime
    et ses dentelles de poudrin
     
    Et je m'aperçois alors
    qu'un instant
    elle détient
    toute la mer réfugiée
    dans la nacre bleue de ses yeux 
  • Visitez le site de la photographe de Montréal Diane PAQUIN

    DIANE PAQUIN

    La talentueuse photographe de Montréal Diane Paquin, à qui nous avons déjà consacré un article, inaugure son site personnel. Il s'agit d'un endroit merveilleux, poétique et raffiné. Je vous en recommande très vivement la visite : http://dianepaquin13.wix.com/art-photos-dp

  • Diane Paquin

    Diane Paquin

    Une Québécoise sur la scène de son miroir

     

    a diane p 1.jpgMerveilleux et fécond Québec où j’ai trouvé l’exquise artiste Claire Bienvenue, la merveilleuse photographe Lucie Coulombe, où je rencontre aujourd’hui Diane Paquin, photographe elle aussi. Elle  est à la fois photographe et son sujet, son propre modèle. Elle aussi prête à la création des vertus thérapeutiques. Elle aussi traite dans un travail autour de sa propre image les sautes et les crispations de ses problèmes existentiels. Ce qui la rend différente et admirable à nos yeux, c’est d’abord sa quête esthétique, ses exigences plastiques. En autodidacte douée, en artiste qui a forgé sa propre relation à la technique de son art, Diane Paquin est inventive, elle est libre, elle est appliquée, avide, elle veut tout dire, elle veut aller jusqu’au noyau d’elle-même. Des périodes de doute nourrissent, altèrent, intensifient ce regard qu’elle porte sur elle-même. Narcissisme, autisme artistiques ? Je n’y crois pas trop. Ce n’est pas seulement, cette geste de l’autoportrait, une giration autour de soi-même, ce n’est pas soi jeté dans son propre laboratoire expérimental, c’est aussi la possibilité d’entrer en création à tout instant, d’avoir tout sous la main dès que se manifeste le désir créatif. C’est encore, au travers de soi-même, une possibilité de capter ce que le poète Aragon appelle « la musique de l’être humain ». C’est enfin, me semble-t-il, élever ce huis clos créatif à la condition de dialogue avec le monde. Avec cela que Diane Paquin aime à le parcourir et à le photographier, ce monde, et qu’elle accumule en albums les belles traces de ses pérégrinations.

    Ce qui m’a instantanément séduit chez elle, c’est d’abord, avant d’entrer dans l’ensemble de l’œuvre, une suite de trois photographies où l’on voit une femme en rouge (Diane Paquin elle-même) gravir, hésiter, descendre, s’immobiliser, connaître et nous faire partager le vertige amoureux de quelqu’un qui s’avance vers un rendez-vous. Cette magnifique suite, Diane Paquin l’a intitulée In the stairs of love (dans les escaliers de l’amour). Il y a dans ce poème visuel, ce troublant triptyque de l’inquiétude amoureuse un fabuleux art de l’ellipse, la formidable condensation d’une aventure, l’encre essentielle d’un roman. Tout ce que j’ai admiré chez Diane Paquin est habité par le désir de s’arracher à l’ordinaire des jours, à l’ordinaire de l’œil las, morne et inerte, par la percolation incessante d’une quête du beau, de l’étincelle d’art, par la recherche exaltée de l’œuvre superbe et en perpétuel péril qui vit dans l’être. J'aime cette merveilleuse affirmation de la présence manifeste, j'aime ces hésitations délicates et sensuelles, j'aime ces oeuvres sur le seuil de l'évanescence. Je crois beaucoup en ce parcours artistique et je suis heureux d’en accueillir quelques signes dans mon espace personnel.  

     

    a diane p 3.jpg          a diane p 4.jpg

    Diane Paquin a 44 ans, elle est québécoise. Dans le domaine de la photographie, elle est autodidacte, elle a suivi une formation en dessin de mode.

    La photographie est pour elle « une grande passion depuis toujours ». La passion semble le mot clé de son existence et bien des sujets captent son attention : la nature et l`être humain entre autres...les regards....la vie sous toutes ses formes....

    Diane Paquin pratique l`autoportrait depuis 3 ans pour exprimer des émotions.... « Une thérapie en quelque sorte.... », dit-elle. « J`aime y incorporer la danse qui me passionne aussi, comme le mouvement, j’aime raconter une histoire... mon histoire... »

    « J`adore lire, j’ai une prédilection pour la littérature fantastique plus particulièrement, ainsi que pour le cinéma.

    « Mes goûts musicaux sont très variés, ils s’étendent du classique à l`opéra en passant par le rock ou le new age. Tout ce qui me fait vibrer. »

    « Je suis également folle de voyage, j`ai déjà parcouru une partie du globe. Quoi de mieux que de combiner photo et voyage ? C`est dans ces moments que je suis le plus heureuse ».
    « Je suis une fan du roman de Bram Stoker. : Dracula. En fait je suis fascinée pour tout ce qui est question de vampires. Les Chroniques des vampires de Anne Rice me passionnent aussi.
    Sinon, parlant fantastique et au niveau des classiques, il y a Guy de Maupassant que j`aime beaucoup, aussi Théophile Gauthier. »

    « Pour les auteurs plus contemporains, il y a un auteur de chez nous que j`adore :Patrick Sénécal (scénariste, réalisateur, écrivain de littérature d’horreur), il a ce don de sonder l`âme au plus profond. »

    « A part le fantastique, mon auteure favorite entre toutes est Amélie Nothomb, d`une inégalable originalité. »
    « Pour la musique maintenant, mon groupe de tous les temps est Pink Floyd. Mais j’adore aussi le jazz. : Pat Metheny, .Miles Davis »

    « Pour ce qui est de l`opéra...Maria Callas me touche au plus profond. »

    « Sinon, il y a deux  chanteuses dont je suis fan : Bjork et Tori Amos. »

    https://www.facebook.com/diane.paquin.127

    https://www.facebook.com/pages/Diane-Paquin-Photographe/304637089549167