Les Chroniques du Poisson Pilote n°27 - Aubrey Logan, Véronique Engels

a alain adam 1.jpg

numéro 27

La curiosité (je ne parle pas de ce vice de concierge), au bout de la mise en joue pacifique du monde, aux carrefours enchantés,de la quête, est quelquefois une voie d'accès sinon au paradis du moins au contentement, à la joie, à la savouration. Qu'ai-je, ces derniers temps, aperçu de ma nacelle ? 

J'ai d'abord entendu une sirène.

A U B R E Y    L O G A N

a aubrey 1.jpg

Les photographies de l'artiste sont extraites de sa page facebook 

Ravi, dans l'empressement fiévreux de la joie, j'ai consacré un papier exalté à la petite déesse du jazz dont je viens de découvrir le faramineux talent. Voici cette copie de la découverte enchanté. 

http://denyslouiscolaux.skynetblogs.be/archive/2016/08/18/aubrey-logan-petulance-jazz-charme-et-talent-8640415.html

a aubrey 2.jpg

Je soutiens cette exaltation, toute nouvelle pièce que j'écoute renforce le goût que j'ai de ce répertoire et l'estime que m'inspire l'artiste. Je soumets à l'attention du lecteur une nouvelle suite de liens de l'artiste. ici, des photos, car je lui trouve une allure folle, c'est une fée, une pugiliste, une gymnaste du jazz, une sirène d'eau parfumée, une paire d'yeux astrale, une clownesse exquise, une force, une beauté, un être habité, possédé par son art, une femme pleine de charme, de drôlerie, d'audace :

https://www.instagram.com/aubrey_logan/

a aubrey 4.jpg

Voici, pour prendre le pouls de l'oeuvre en cours d'édification, des titres à écouter sur Youtube. Découvrez Aubrey Logan, sa polyvalence, son aisance monstrueuse dans les grands standards ou dans l'adaptation de pièces pop récentes. Tessiture de voix, spectre d'action, élégance dans les basses, colorations un peu rock, puissance des aigus, musicalité, punch, encadrement musical superbe et, oui, véritable instrumentiste, tromboniste renversante. Je regarde comme une magie, un envoûtement sa formidable aptitude à densifier, à magnifier , à jouer (oui, il y a de l'actrice en elle), à orchestrer, à arranger, à coloriser, à habiter les pièces qu'elle reprend. La chaleur subtile, enflée de groove de son jeu au trombone est irrésistible. Oui, Aubrey Logan coordonne, fiance groove, funk, jazz, pop pour le ravissement de mon oreille. J'aime la costaude vocale qu'elle est, l'athlète, la fillette, l'âme de nuit, l'être de fête et de lumière, l'humoriste, la fleur de sensibilité, l'adroite acrobate du rythme. Elle est une sorte d'électron libre dans le temps: dans ces mutations physiques de papillon enchanté étant ainsi vingt et cent femmes, dans son répertoire formidablement étendu, dans les chemins de sa voix. Soyez, je le répète avec conviction, très attentifs à la sortie imminente de son LP. Dans cette attente, régalez-vous avec cette sélection subjective de quelques merveilles. Entrez dans cette célébration de la vie, dans ces accélérations du pouls, dans ces bamboches et ces liturgies musicales. 

https://www.youtube.com/watch?v=YUwRnzKLqM8

https://www.youtube.com/watch?v=lS4pmbJiK04

https://www.youtube.com/watch?v=DxmDKtAvqpM

https://www.youtube.com/watch?v=DKDulp5fHyg

https://www.youtube.com/watch?v=jpPfhvRJJGw

https://www.youtube.com/watch?v=a2mvIwzXzAc

a aubrey 5.jpg

a aubrey 6.jpg

a aubrey 7.jpg

Je reviendrai à la diva à l'époque de la sortie de son album très attendu.

J'ai découvert aussi une artiste peintre. C'est une Lilloise établie à Gammarth, en Tunisie. D'abord, je veux acter son existence, témoigner de son art, dire que j'ai aperçu quelque chose d'envoûtant et rendre grâce à cette étrange lumière qui m'a littéralement traversé.

La femme s'appelle 

Véronique Engels

http://www.veroniqueengels.com/

a engels 1.jpgElle a, pour le peu que j'en sais à présent, un beau discours d'utopiste, elle réclame un changement du monde, des mentalités, du langage. (Laissez, au demeurant, le monde rouler dans la pente où il se trouve et il finira par s'écraser). Voilà comment l'artiste pose son ultimatum, son rêve. Rien de moins. Méfiez-vous des gens qui n'exigent que l'étroit et le raisonnable.

Puis, elle a pour elle sa peinture d'hallucinée du coeur, sa peinture d'épatée de la vie, d'amoureuse, de soeur contemplative, de femme spirituelle, florale, aérienne et liée à la terre, son vivant et chaleureux rendu d'une vision profonde et puissante en espérances. Ses qualités expressives. Sa singularité belle et déconcertante, inattendue. Son sens de l'invention, de l'alchimie. Fou ce et ceux qui se rencontrent ici, dans une fécondité énorme, libre, décloisonnée, exorbitante, cosmique, effarante : Archimboldo, Redon, Alechinsky, Séraphine de Senlis, Gustave Moreau, ... Cet univers pictural bannit, semble-t-il, la frontière qui sépare le figuratif de l'abstrait, et s'invente une autonomie séduisante, un espace de liberté au-delà des genres. Cette céramiste, car Engels a plusieurs cordes à son arc-en-ciel, rêve et crée une sorte d’éden chaud et bienfaisant, merveilleusement coloré, vif et apaisant. Je suis évidemment sur le seuil de l'oeuvre. Mais je veux d'ores et déjà en prendre trace dans mes valises mémorielles. Il y a du chant dans cette peinture et je m'en sens comme enivré, vivifié, appelé à réfuter toute sorte de résignation. 

a engel 1.jpg          a engel 2.jpg

a engel 3.jpg          a engel 4.jpg

a engel 5.jpg          a engel 6.jpg

a engel 7.jpg          a engel 8.jpg

a engel 9.jpg

a engel 10.jpg

a engel 11.jpg          a engel 12.jpg

a engel e.jpg          a engel f.jpg

a engel a.jpg

La céramiste

a engel b.jpg

a engel c.jpg          a engel d.jpg

a engel g.jpg

Les commentaires sont fermés.