Anthologie du Poisson Pilote - Martine Rouhart

Copie de anthologie poisson pilote.jpg

a antho martine.jpgMartine Rouhart

Martine Rouhart est née à Mons en 1954. Après des études de droit à l’Université Libre de Bruxelles, elle est entrée comme juriste dans une compagnie d’assurance. Lire et écrire ont toujours fait partie de sa vie : des articles de nature juridique mais aussi des poèmes, des nouvelles, des récits de voyage.

Mais c’est grâce à l’une de ces épreuves de la vie qui vous tombe dessus sans crier gare que l’écriture a définitivement pris le dessus. Après la parution de son premier récit, Agir et accueillir (qui vient d’être réédité, « Six ans après… »), quatre romans ont été publiés.

Ecrire, c’est pour elle faire danser les mots, exercer sa sensibilité et se donner aux autres en petites touches plus ou moins transparentes.

Lire de la poésie, un besoin presque vital.

anthologie poisson pilote.jpg

Poème inédit

                            A ma sœur

Te souviens-tu

des années d’autrefois

la chambre partagée

les peines mélangées

les rires emmêlés

les mots enchaînés

Te souviens-tu

de notre complicité

des moments volés

des secrets échangés

de nos jeux accordés

Te souviens-tu

de nos efforts maladroits

pour grandir

apprendre à aimer

des armes forgées à deux

pour gagner les cœurs

Te souviens-tu

de la première séparation

fusion gémellaire

un gouffre qui se creuse

tu m'avais dit adieu

des larmes plein les yeux

Tu t’en souviens tu le sais

les mêmes forces et attentes

fragilités enfouies

et luttes au fond de soi

Images de toi de moi

reflétées à l’infini

miroir magique

parfois en t’entendant

je crois m’écouter penser

 anthologie poisson pilote.jpg

Poète invité : ROLAND LADRIERE

a antho roland.jpgRoland Ladrière est né en 1948. Études de droit et d'orientalisme. Poète et traducteur de poètes italiens, collaborateur de revues littéraires. Nombreux recueils publiés, parmi lesquels Le feu grégeois / Hors la graine, séisme. Lauréat de la Fondation Simone de Carfort pour Aimer l’obscur en 2001 et Prix Jean Lebon pour La lettre d’amour en 2012. Publication de livres d'artiste en collaboration avec Marina Boucheï, peintre et graveur. En 2015 chez de Corlevour, Inconnaissance éblouie suivi de La ville reflétée.

J’ai connu le juriste avant le poète. Nous avions passé des heures à rédiger dans une heureuse complicité une foule de pages pour la défense des pensions complémentaires en Belgique. Roland Ladrière est parti travailler et vivre au Luxembourg et, comme il arrive souvent, nous nous sommes perdus de vue. C’est l’Association des écrivains belges qui a permis de rétablir le contact. Depuis, j’ai découvert sa poésie. Profonde, intime, où il est question des mystères du monde et de tout ce qui nous dépasse. 

anthologie poisson pilote.jpg

Aimer l’obscur

                     extraits (de Corlevour, 2015, in Inconnaissance éblouie suivi de La ville reflétée)

Et lancinant est ce mal d'être

qui nous taraude et lance

parfois son cri

dans la beauté,

comme si toute grâce

prenait appui

sur ce vertige amer.

 

Des lampes mal éteintes

au fond de nos jardins

sont les lampes des morts.

Passe un vent d'étincelles.

La nuit qui dort dans son enfance

lève des senteurs d'olives.

Et nous ne savons pas

si nous avons vécu.

 

Comme s'ouvre un pavot,

le jour s'épanouit.

Nous avons dormi

dans un verger d'images,

effacé les traces du monde.

Ton corps d'herbe et de pluie

se mêle à la lumière

adolescente.

Tu es nue

en cette heure oubliée

de la mort. 

Les commentaires sont fermés.