• Sylvie Lobato

    Sylvie Lobato (2)

    a lob a sylvie.jpgJe reste fasciné devant ces beautés sauvages, libres, carnassières, voluptueuses, devant ce monde étrange et hallucinant dans lequel, comme des instruments au sein d’une formation, du tendre, du cruel, du fantastique, de l'estompé et du brutal concertent.  Je demeure en arrêt, interdit, conquis, devant cette captivante singularité artistique où nous apparaissent dans un nouement complexe pulsions, instincts, appétits, forces opaques et lueurs, âmes. Sylvie Lobato, réellement, ne ressemble à rien ni à personne et ll'oeuvre époustouflante qu’elle édifie est rouge, noire, chaude, ténébreuse, poétique, féroce, ouverte à l'inextricable ambiguïté de l'être. C'est une expédition artistique héroïque, libératoire, une aventure totale dans l'être, soi et les autres. Je songe souvent que Sylvie Lobato invente l'éblouissement noir, que son oeuvre est l’occasion d’un dévoilement perturbant et bienfaisant.

    Il y a la beauté du monstre chez ces minotaures puissants, massifs, dans cette sûreté musculaire, chez ces avides oiseaux charognards, il y a ces orages pulsionnels et une sorte de quiétude effarante, et au-delà, la cohabitation réinventée de l’homme et de la bête, leur imbrication, leur coexistence. Dans cette réinvention saisissante, de l’homme infuse dans la bête, quelque chose de la bête habite l’homme. Il y a la beauté cauchemardesque des atmosphères, des sombres, des contrastes savamment assortis, feutrés, il y a la force des regards. Il y a sans doute, troublante, la fonction spéculaire de l’œuvre qui montre à l’homme son irrésolution, son partage, ses fêlures,  ses contradictions, ses sources et ses errements.

    Sylvie Lobato semble mener une œuvre prodigieuse, à la fois spéléologique et picturale, dans ses ténèbres, dans ses lieux obscurs, mais, plus encore, dans les coulisses de tout être, son sous-sol, ses silences, ses catacombes, ses étables, ses alcôves, ses terriers. Cette quête exaltée est, il me semble, le fruit d’une âme audacieuse, éprise de liberté, résolue à ferrailler avec ses propres mystères. On dirait que Sylvie Lobato, dans l’obscurité, - avec même une certaine allégresse, un bonheur de l'entreprise - arrache aux parois du mystère d’exister, à coups de burin  à la fois aveugles et experts, les minerais rares, étourdissants que sont ses édifiants tableaux. Une œuvre passionnante qui tâtonne, empoigne et creuse l'être au cœur même de son ambiguïté. J'ai le goût de cette oeuvre, un goût immodéré, et je suis infiniment curieux de ses nouveaux développements. Je vous invite, dans une avant-première qui me réjouit profondément, à admirer les œuvres les plus récentes de l'artiste.

    a lob 3 Dévoration.JPG

    Dévoration

    a lob 5 La caresse du Minotaure (1).JPG

    Caresse du Minotaure 1

    a lob a  Dévoration 4.JPG

    Dévoration

    a lob a Repas 2 (1).JPG

    Le Repas

    a lob aa La chair du Minotaure.JPG

    La chair du Minotaure

    a lob b L'extase du Minotaure (3).JPG

    L'extase du Minotaure

    a lob bb Repas 1 (1).JPG

    Repas 1

    a lob c Soupçon de chair (1).JPG

    Soupçon de chair

    a lob d Caresse en noir.JPG

    La caresse en noir

    a lob dd La caresse du Minotaure 2.JPG

    La caresse du Minotaure

  • Lovis Corinth et Charlotte Berend-Corinth

    Lovis Corinth et Charlotte Berend-Corinth

    a char 3.jpg

    L O V I S    C O R I N T H

    Lovis Corinth est un fameux peintre allemand, une ogre artistique puissamment taraudé, obsédé par la nécessité vital de peindre, par le désir, la passion du corps, de la chair, de la quête de soi, de l'amour et de la présence de la mort. Né en 1858 et mort en 1925, il a conçu une oeuvre énorme, plantureuse de plus de mille oeuvres où les genres les plus divers (portraits, thèmes religieux, sujets mythologiques, nus fascinants, époustouflants autoportraits théâtralisés, paysages, scènes de genre) lui sont une occasion de donner libre cours à son art qui crée une prodigieuse intersection entre expressionnisme et impressionnisme. Dans les années 1880, il étudie à l'Académie Julian à Paris, et dans l'atelier de Bouguereau. Toute sa vie, il demeurera fasciné par Rembrandt et Frans Hals. Membre actif de la Sécession berlinoise (association artistique fondée en 1898 en réaction au conservatisme de l'art berlinois), cet hercule pictural, une des figures majeures de la peinture moderne, sera, dieu merci, plus tard regardé par le troisième reich comme un artiste dégénéré. Corinth avait créé une école de peinture pour les femmes en 1902, Charlotte Berend, qui était une de ses étudiantes, deviendra sa femme. A l'âge de 53 ans, Corinth est victime d'un accident vasculaire cérébral qui, bien que constituant un important handicap, ne l'empêchera pas de peindre.

    http://www.musee-orsay.fr/index.php?id=649&L=0&tx_ttnews%5Btt_news%5D=7834&no_cache=1

    http://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/expositions/au-musee-dorsay/presentation-detaillee/article/lovis-corinth-7834.html?tx_ttnews%5BbackPid%5D=649&cHash=e0e585ab0f

    http://www.artliste.com/lovis-corinth/

    http://www.wikiart.org/en/lovis-corinth

    https://www.moma.org/collection_ge/artist.php?artist_id=1243

    http://www.loviscorinth.com/

    https://www.youtube.com/watch?v=Xf5Upg26DeM

    Survol de l'oeuvre en six séquences sur youtube

    https://www.youtube.com/watch?v=coDfcZG3ML4

    https://www.youtube.com/watch?v=Gj0QncwnJ5s

    https://www.youtube.com/watch?v=wiRI5n2Epr8

    https://www.youtube.com/watch?v=HXulTKI3-fc

    https://www.youtube.com/watch?v=qJdwAJ453Zg

    https://www.youtube.com/watch?v=9Y-OCszTp-s

    a co 1.jpg

    a co 2.jpg

    a co 3.jpg

    a co 5.jpg

    a co 6.jpg

    a co 7.jpg

    a co 8.jpg

    Charlotte

    a co 9.jpg

    a co 10.jpg

    a co 11.jpg

    a co 12.jpg

    a co 13.jpg

    a co 14.jpg

    Charlotte et Lovis

    a co 16.jpg

    Charlotte et Lovis

    a co 17.jpg

    a co 18.jpg

    a co 20.jpg

    a co 21.jpg

    a co 22.jpg

    a co 23.jpg

    a co 24.jpg

    a co 25.jpg

    a co 26.jpg

    a char 6.jpg

    Charlotte par Lovis

    a char 5.jpg

    Charlotte et Lovis

    Charlotte Berend-Corinth

    Charlotte Berend-Corinth est une peintre allemande (1880-1967). Artiste peintre, dessinatrice, illustratrice, Charlotte Berend est un être sensible, incisif, une créatrice subtile, alerte, inventive, excellente portraitiste. Son oeuvre comprend également des dessins pour le théâtre, des portraits d'acteurs (chanteurs et danseurs) mais aussi de personnalités comme Albert Einstein. Elle a illustré les oeuvres de Maupassant ou d'Andersen. Charlotte Berend fut, avant de devenir son épouse (1903), l'étudiante de Lovis Corinth. Elle fut également très souvent son modèle. En 1906, la belle artiste rejoint la Sécession berlinoise. Elle a aussi été très proche des milieux théatraux et a soutenu les jeunes artistes. Ils auront deux enfants : Thomas et Wilhelmine. Après la mort de Lovis, Charlotte voyage assez bien (Italie, Egypte, Turquie) et émigre avec ses enfants en 1933. Elle publie en 58 l'intégrale de la peintre de son mari, réalisant ainsi l'ouvrage de référence sur la peinture du maître allemand. 

    En Allemagne, dans les années 20, Charlotte Berend-Corinth devint célèbre pour son œuvre lié à la Sécession de Berlin. A partir de 1915, elle devint membre du conseil et du jury de la Sécession, rejoignant Käthe Kollwitz, signe de la participation croissante des femmes dans l’institution artistique. 
    Marina Sassenberg. « Dictionary of Women Artists », éd. Delia Gaze, 1997

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Charlotte_Berend-Corinth

    https://commons.wikimedia.org/wiki/Charlotte_Berend-Corinth

    http://www.walchenseemuseum.de/maler-lovis-corinth/charlotte-berend-corinth-malerin.html

    a char 1.jpg

    a char 2.jpg

    a char 7.jpg

    a char 9.jpg

    a char 8.jpg

    a char 10.jpg

    a char 11.jpg

    a char 12.jpg

    a char 14.jpg

    a char 15.jpg

    a char a.jpg

    a char a1.jpg

    a char a 2.jpg

  • Francis Campiglia (énième suite)

    Francis Campiglia

    Me revoici, - je ne compte plus mes visites -, chez le photographe Francis Campiglia, chez Francis le Parisien, Campiglia le Fellinien, l'ami empressé des femmes diverses et multiples, le chercheur d'orbe, le cueilleur d'instants propices. Je m'installe au labo de Francis l'ensorcelé ensorceleur, l'arrosé arroseur et j'y sirote le vin charnu des icônes, la grâce acidulée des acrobates, des épicières, des jongleuses de feu, des passantes, j'y hume le parfum fruité de la fête, l'encens poivré du lupanar, les coulis de fleurs, de fraises, de prunes, d'arbouses, de litchis de la folie douce, de l'audace, de l'exotisme, de la rue en effervescence, de la petite fièvre de nuit. Je m’accoutume chez Francis à de l'inhabituel, à du charmant, à une exquise inconvenance, à de la poésie lâchée en pleine rue, à de l'émoustillant, je m'y repose d'un monde de brutes, de médiocres, de cafards secs, de connards offensifs et entêtés. J'y retrouve les saveurs enivrantes du farfelu, du chaleureux, de l'hospitalité, de l'appétit, le goût du chant, du spectacle, de la sérénade, de l'étincelle dans l’œil. Je raffole de cette faune de zèbresses divinement zébrées, de geishas en goguette, de musiciennes & artistes à l'oeuvre, de tapins en fastueuse revendication, d'effeuilleuses en coulisses, de cafetières séduisantes, de petites beautés en villégiature, de mémés inhabituelles, de nymphes lunaires, de matrones appétissantes. Voici des lieux et des liens où trouver des éléments de l'oeuvre :

    http://franciscampiglia.over-blog.com/

    https://www.facebook.com/Francis-Campiglia-Photographe-372001309482469/

    http://franciscampiglia-photographe.blogspot.be/2013/01/galerie-de-francis-campiglia.html

    https://www.flickr.com/photos/franciscampiglia/

    a cam 1.JPG     a cam 2.jpg

    a cam 3.jpg     a cam 11.jpg

    a cam 45.jpg

    a cam 4.jpg     a cam 5.jpg

    a cam 6.JPG     a cam 7.jpg

    a cam 46.jpg

    a cam 8.jpg     a cam 9.jpg

    a cam 10.jpg     a cam 12.jpg

    a cam 44.jpg

    a cam 13.jpg     a cam 14.jpg

    a cam 15.jpg     a cam 16.jpg

    a cam 17.jpg     a cam 18.jpg

    a cam 19.jpg     a cam 20.jpg

    a cam 43.jpg

    a cam 21.jpg     a cam 22.jpg

    a cam 23.jpg     a cam 24.jpg

    a cam 25.jpg     a cam 28.jpg

    a cam 26.jpg     a cam 27.jpg

    a cam 42.jpg

    a cam 29.jpg     a cam 32.jpg

    a cam 31.jpg     a cam 33.jpg

    a cam 34.jpg     a cam 35.jpg

    a cam 41.jpg

    a cam 36.jpg     a cam 37.jpg

    a cam 38.jpg     a cam 39.jpg

    a cam 40.jpg

  • Jean Coulon (2)

    L'ADMIRABLE

    JEAN COULON

    a coul 1.jpg

    a coul 2.jpg

    Pour mon fils qui partage avec moi une admiration pour l'oeuvre de Coulon

    A nouveau dans mon espace, le graveur et dessinateur belge Jean Coulon parce que les lieux où il donne à voir sa création sont des mines de trésors qui témoignent d'une technique impressionnante, d'un formidable esprit inventif, d'une conception complexe, humoristique, savante et poétique. L'oeuvre, présente, réjouissante, tout à fait contemporaine, est aussi une sorte d'histoire vivante de la gravure. C'est très simple, quand on a eu la chance de voir cela, il faut en témoigner, il faut colporter l'oeuvre comme une bonne parole. Il faut partager le spectre des étoiles qui nous ont hallucinés. Une gravure de Coulon, c'est ludique, savoureux, précis, farfelu. C'est exaltant, ce trait somptueux qui fonde successivement un arbre, une ramure, une forêt. Il y a de la merveille là-dedans. C'est un enchantement par virtuosité. Coulon, ce musicien et acteur, invente un trait qui joue. J'aime cette habileté qui rit. Sur les travaux de Coulon flotte un vivifiant parfum d'intelligence, de maîtrise et de défi. Voici ce que j'aime dans un artiste : cette singularité convaincante, séduisante, cette puissante application et cet opulent talent à inventer l'inutile, à en faire oeuvre, chef-d'oeuvre. Ceci fait songer aux joyaux des coffrets, aux manuscrits précieux, à la pérennité.   

    Nous prenons, pour le présenter au plus grand nombre de visiteurs,  des éléments biographiques dans l'espace personnel de l'artiste : http://www.jeancoulon.be/

    Jean Coulon est né à Bruxelles en 1947. Diplôme de gravure la Cambre, Bruxelles.

    Musique, théâtre:

    Étudie dans sa jeunesse le solfège, le tuba et s’initie au jazz aux cours du soir.

    De 1980 à 2004 parcourt le monde avec des troupes de théâtre: Comme musicien et comédien, rencontre Franco Dragone, Michel Dalher et autres metteurs en scène de haut niveau au sein du Théâtre-Attrape. Fait partie du spectacle le Théâtre National Populaire de Luxe, monté par le Cirque du Trottoir et l’ensemble québécois La Fanfafonie – qui donneront naissance au Cirque du Soleil. Travaille avec Kevin Brooking dans les festivals de théâtre de rue, parcourant l’Europe de 1997 à 2004.

    Gravure:

    Membre actif de lAtelier de gravure Kasba (Boitsfort) depuis 2000.

    Techniques de prédilection:

    Gravures sur cuivre : burin, pointe sèche, roulette et généralement procédés de gravure sèche, sans acide. Gravure sur bois.

    Typographie:

    Acquiert du matériel ancien typographique et imprime divers livres d’artistes, notamment pour les Editions Commune Mesure avec J.-H. Malineau (Paris), avec le graveur Roger Dewint et les recueils de gravures de lAtelier Kasba.

    Expositions:

    Expositions personnelles en Belgique, France, Suisse, Danemark, Québec. (Centres culturels, galeries). En groupe: participe à de nombreuses biennales depuis 1972 : Ljiubliana, Biella (I), Bromsgrove (G.-B.), Leipzig, Mulhouse, Florence, Nürnberg, Heidelberg, Grenchen (CH), Digne (F), etc… Et nombreuses autres expos collectives notamment au sein de l’Atelier Kasba à Boitsfort.

    PRIX en gravure:

    Prix triennal de la Commune dIxelles (B), 1979 Prix Guy-Lévis Mano, avec J.-H. Malineau, Paris 1986 Prix de latelier Contrast, Fribourg (CH), 1992 2 e Prix de latelier Trace, Paris 1993 Prix LibrArt, Libramont (B), 1997 & 1998.

    Oeuvres aquises par :

    la Collection Royale lEtat Belge la Bibliothèque Royale le Centre de la Gravure et de l!Image Imprimée de la Louvière le Musée Royal de Mariemont le Musée des Beaux-Arts de Gand le Cabinet des Estampes de la Ville de Liège la Bibliothèque Nationale de Paris le Musée dArt et dHistoire de Fribourg (Suisse) le musée de l »Imprimerie, Fribourg le Musée des Beaux-Art de Copenhague la Galerie dArt Moderne de Ljubljana.

    Notes

    J.C. a donné plusieurs stages de formation à la gravure au burin dans des académies de cours du soir (académies d’Anderlecht, de Wavre, … et à l’académie de Bruxelles (cours du jour, section gravure). Il a été sollicité comme membre de jury de différentes académies et de l’école de La Cambre (section gravure).

    a coul 3.jpg

    a coul 4.jpg

    a coul 5.jpg

    a coul 6.jpg

    a coul 7.jpg

    a coul 8.jpg

    a coul 9.jpg

    a coul 10.jpg

    a coul 11.jpg

    a coul 12.jpg

    a coul 13.jpg

    a coul 14.jpg

    a coul 15.jpg

    a coul 16.jpg

    a coul 17.jpg

    a coul 18.jpg

  • Entrée en 2016 (3/3)

    Entrée en 2016 par la porte de la création (3/3)

    J'ai à cœur, pour la placer l'année 2016 sous des auspices favorables, de l'inaugurer par la porte de la création, en m'entourant d'artistes que j'ai découverts en prospectant et qui m'aident à vivre, à penser, à éprouver, et à respirer. Cette entrée en beauté est aussi une invitation au voyage, à l'immersion dans l'art, dans la quête.

    Jean Coulon

    https://www.facebook.com/jeancoulon22

    a ber 19.jpg

    a ber 20.jpg

    a ber 21.jpg

    Alain Laboile

    https://www.facebook.com/alain.laboile

    a lab 2.jpg

    a  lab 1.jpg

    a lab 3.jpg

    a lab 4.jpg

    a lab 5.jpg

    a lab 6.jpg

    Sylvie Lobato

    https://www.facebook.com/sylvie.lobato.9

    a ber 4.jpg

    a ber 5.jpg

    a ber 6.jpg

    Sophie Herniou

    https://www.facebook.com/sophie.herniou

    a arta 2.jpg

    a arta 3.jpg

    a arta 4.jpg

    a arta 5.jpg

    William Wray

    https://www.facebook.com/william.wray3

    a lab 7.jpg

    a lab 8.jpg

    a lab 9.jpg

    a lab 10.jpg

    Karien Deroo

    http://www.karienderoo.com/

    a artiste 1.jpg

    a artiste 2.jpg     a artiste 3.jpg

    a arta 1.jpg

    Pat Dumez

    https://www.facebook.com/pat.dumez.1

    a ber 7.jpg

    a ber 8.jpg

    a ber 9.jpg

    Jean-Claude Sanchez

    https://www.facebook.com/jeanclaude.sanchez.7

    a ber 22.jpg

    a ber 23.jpg

    a ber 24.jpg

    a ber 26.jpg

    a ber 27.jpg

    Bercée Di-Puglia Isa

    https://www.facebook.com/isabercee.dipuglia

    a ber 2.jpg

    a ber 1.jpg

    a ber 3.jpg

    Sandro Baguet

    https://www.facebook.com/Sandro-Baguet-191044934260401/?fref=photo

    a ber 10.jpg

    a ber 11.jpg

    a ber 12.jpg

    Isabelle Vialle

    https://www.facebook.com/isabelle.ameline

    a ber 13.jpg

    a ber 14.jpg

    a ber 15.jpg

    Marie-Pierre Manecy

    https://www.facebook.com/mp.manecy

    a ber 16.jpg

    a ber 17.jpg

    a ber 18.jpg

     Sabrina Gruss

    https://www.facebook.com/sabrina.gruss.3

    a ber 28.jpg

    a ber 29.jpg

    a ber 30.jpg

    a ber 31.jpg

    Moché Kohen

    http://www.mochekohen.com/

    a artiste c.jpg

    a artiste b.jpg

    a artiste a.jpg 

    Carmen De Vos

    https://www.facebook.com/carmendevos.photography/?fref=photo

    a aca 1.jpg

    a aca 2.jpg

    a aca 3.jpg

    a aca 4.jpg

    a aca 5.jpg