Betina La Plante

B e t i n a    L a    P l a n t e

Sur trois photographies de Betina La Plante
deux poèmes de Denys-Louis Colaux

a betina a.jpg

V O L U P T A S

Her delights are dolphin-like

Ainsi
dérivant dans le crépuscule
il m'était donné quelquefois
d'entrevoir sur un dais de nuit
vitrail de nacre
dans un mur de velours
cette sirène en majesté
Son geste avec les fleurs
penchait de volupté
de lentes vapeurs d'ambre
hantaient ses longs cheveux
de palissandre
et le spectacle
de ses yeux clos
semblait porter
le grand tableau bleuté
d'une chapelle de corail
hâlée au ciel par un essaim
de grands albatros tièdes
 

a betlap 1.jpg     a betlap 2.jpg

C H A N S O N
 
Elle passe parmi
les lampes de nuit noire
lent roseau de jazz tiède
féminité mouillée
d'un lait de lune
et de la sueur de son âme
 
Et tandis qu'elle passe
sauvage lente et élastique
je songe
assis à ma lucarne
à des rubis liquides
des sirops de saphirs
à la luisance dans l'ombre
du calice d'un calla noir 

Les commentaires sont fermés.