Joseph Loughborough

JOSEPH LOUGHBOROUGH

 L'impondérable lourdeur de l'être

Loughborough est un jeune artiste anglais originaire de Portsmouth et établi à Berlin. J’ai consulté un peu ses espaces. Son œuvre circulerait autour d’idées aussi saugrenues et passionnantes que l’idée du péché mortel, du désir, de la crainte et de la reconnaissance de sa propre absurdité. Je viens aussi, afin de découvrir un peu l’artiste, de parcourir sommairement une courte interview de lui découverte sur le net: 

(http://www.smashboxstudios.com/yello/2012/10/interview-artist-joseph-loughborough/).

Loughborough se souvient qu’il a toujours dessiné, depuis au moins le temps où sa mémoire a commencé à enregistrer, vers l’âge de 4 ou 5 ans, je crois. Il a un livre phare, l’Etranger d’Albert Camus et sa série d’œuvres intitulée « The Anatomy of strangers » est une exploration de la notion d’absurdité existentielle, cet absurde qui, selon le philosophe et écrivain, naît de la « confrontation entre l’appel humain et le silence déraisonnable du monde ». Camus ne prône pas l’abdication devant « cette fracture » entre le monde et l’esprit humain,   mais la révolte et « la longue complicité des hommes aux prises avec leur destin ». Si je sens, dans l’œuvre passionnante de Loughborough une prise en considération de l’absurdité existentielle (le douloureux appel de l’homme définitivement inentendu du monde), je ne sens pas – et c’est peut-être délibéré –  ni le bonheur de Sisyphe ni la complicité des hommes s’affrontant à leur destin. Il y a dans son parcours artistique, dit encore l’artiste, une dissection « presque scientifique » de la condition humaine. Mais bien sûr aussi, de son propre aveu, une fascination pour le corps humain, la forme humaine.

Je vois encore, dans cette œuvre qui m’alerte et me passionne, un formidable univers, sombre généralement et une merveilleuse virtuosité du trait. Je trouve dans l’ensemble un caractère très littéraire aux compositions, une association très heureuse entre la calligraphie et le dessin. J’aime les formidables et très dynamiques rapports du blanc et du noir, l’électricité de la surcharge et de la hachure, les effets de tension créés par les rapports de la clarté et de l’obscurité, du plein et du vide, de la lèpre et de la grâce, de la présence et de la disparition., de la masse et de la légèreté, de la beauté et de la décomposition.

Il y a aussi, sur un plan anecdotique, que je retrouve un peu ici du Rops dessinateur (et de ses préoccupations) croisé avec le trait d'Anki Bilal. Mais je sens surtout un artiste d'une très grande originalité.

Les espaces où l’artiste est visible : 

http://www.thefuturetense.net/      

http://www.galerienaclil.fr/ 

http://www.josephloughborough.co.uk/      

http://www.flickr.com/photos/illjoseph/

https://www.facebook.com/illjoseph/photos_albums

Les commentaires sont fermés.