25/06/2012

SABINE MAKKONEN - photographe finlandaise

SABINE MAKKONEN

https://www.facebook.com/sabine.makkonen/photos_albums

I'm Sabine Makkonen, born 1959 and live in Helsinki, Finland. At the moment I'm unemployed after working for 34 years as an assistant. I started digiphotographing three years ago and today I go nowhere without my camera. I mostly have taken minimalistic pictures of nature and buildings and started taking self-portraits in February 2012. I'd like to photograph more people in public but don't have enough courage.
In addition to photographing I like literature and films. I admire many writers like Milan Kundera, Mihail Bulgakov, Carlos Castaneda and Sofi Oksanen. The dearest filmmakers are Aki Kaurismäki, Philip Kaufman, Krzysztof Kieslowski and the early works of Woody Allen.

I love the art of Helene Schjerfbeck, Frida Kahlo, René Magritte and photographs of Francesca Woodman and Lillian Bassman.

 

Quelques mots de moi sur elle:

 

J’ai d’abord été séduit par les autoportraits de Sabine Makkonen. Délicatesse, poésie, esthétique, présence sur le fil presque de l’évaporation parfois ou affirmation catégorique. Entre le désir de se montrer et le désir de montrer qu’on ne veut pas être vue. Beau jeu, mais un jeu vital, qui joue successivement, et avec un grand sens de la nuance, sur l’art de montrer l’effacement, le silence ou l’affirmation de soi. Il y a bien sûr la magnifique et ambivalente photo bleue de l’artiste sur les genoux et les mains dans l’espace de la porte entrouverte. La photographie, au travers de telles images, atteint pleinement à la poésie et à une captivante étrangeté. Il m’a semblé que Sabine Makkonen cherche davantage à être qu’à plaire, bien que chacune des images qui la montrent dégage un grand charme et une grande intensité. La photo où elle se représente lovée devant la fenêtre, dans une superbe atmosphère de clair-obscur, est splendide. J’ai pensé, ravi par la découverte, qu’il fallait montrer cela, le partager, le relayer.

Ensuite, j’ai feuilleté ses albums et les photographies qui me plaisaient s’additionnaient. Magnifiques photos d’un cimetière, d’une rue, d’un groupe de personnes sur une place, d’une enfilade de  façades, portraits de Sara (la fille de l’artiste). J’étais certain qu’il fallait présenter Sabine Makkonen. Le talent de cette finlandaise est d’une grande subtilité, il est le charmant et très original fruit d’une sensibilité séduisante et d’une réjouissante curiosité du regard. Le reste, je vous laisse le soin de le découvrir.      

18:11 Écrit par dlc dans Sabine Makkonen | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.